La Revue de presse de La Table de Marion

Novembre 2103

 

Sud ouest gourmand décembre 2013

 Mai 2013

 

http://gourmandisesdeval.com/LATABLEDEMARION

Février 2013

 

 

France3:

http://poitou-charentes.france3.fr/2013/02/18/les-futurs-etoiles-du-guide-michelin-connus-ce-matin-201921.html

http://www.dailymotion.com/video/xxm50i_la-table-de-marion-conserve-son-etoile-au-guide-michelin_lifestyle

 

 

Décembre 2012

http://www.sudouest.fr/2012/12/24/la-table-de-marion-sous-une-bonne-etoile-917172-708.php

 

 

Novembre 2012

http://www.certiferme.com/blog/article-86-74301-perso-mon-anniversaire-a-la-table-de-marion-a-saintes-22-novembre-2012.html

http://www.gastronomica.fr/restaurants/17/restaurant-la-table-de-marion.php

 

Avril 2012

http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/restauration/2011-03/La-Table-de-Marion-un-duo-de-choc.htm

Mars 2012

http://www.charentelibre.fr/2012/03/03/marion-monnier-nouvel-etoile-a-saintes,1082659.php

 http://www.sudouest.fr/2012/02/28/son-defi-etoile-644858-708.php

http://www.sudouest.fr/2012/02/27/le-quatuor-etoile-de-la-region-644163-708.php

 http://www.dumieletdusel.com/archives/2012/02/28/23632545.html

 

Octobre novembre 2011

http://www.gaultmillau.fr/restaurant/la-table-de-marion-saintes-12611/

 

http://www.lefooding.com/restaurant/restaurant-la-table-de-marion-saintes.html

 

Avril 2011

http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/restauration/2011-03/La-Table-de-Marion-un-duo-de-choc.htm

 

Février 2010

 http://www.sudouest.com/charente-maritime/actualite/rochefort/article/863394/mil/5699164.html

Novembre 2009

Les Gastronomades d’Angoulême

http://www.gastronomades.fr/spip.php?article60

Octobre 2009

Revue de presse Sud-Ouest – Edition du 28/10/09La Revue de presse de La Table de Marion swgm2010pfCliquez sur l’image pour l’agrandir

 Sud-Ouest gourmand – Edition du 28/10/09

swgourmandgm2010pf 

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

  

30 septembre 2009

Marion Monnier vient d’être élu Jeune Talent de l’Année 2010 au guide Gault et Millau pour la Région Poitou Charente….., remise du prix à Paris le 26 octobre 2009.

 23 juillet 2009 Revus de presseLe nouvel Obs nelobs2307809pf 

Avril 2009 Revue de presseLibération Next – N°16 lacuisinemagicienspf    

 

27 février 2009

Le festival de Marion         

festivalmarionpostoff4Marion Monnier ne pouvait rêver d’un meilleur tremplin médiatique. Le chef de la Table de Marion, à Saintes (1), faisait partie de la vingtaine de chefs invités lundi et mardi derniers, à l’Omnivore Food Festival, à Deauville. Lui, le sans-grade, que le Michelin n’a pas encore reconnu, s’est retrouvé avec les stars mondiales de la cuisine, l’Espagnol Ferran Adria et l’Anglais Heston Blummenthal, et des étoilés français cotés, Franck Cerruti, le chef du Louis XV, à Monaco (trois étoiles), les frères Pourcel (deux étoiles), Jacques Marcon, le fils de Régis Marcon (trois étoiles), Thierry Marx (deux étoiles).

Des repères

Nullement complexé, Marion – il a 29 ans – a expliqué quelle était sa philosophie « faire passer des émotions, suivre les saisons et respecter les produits » et a réalisé en direct une entrée, un plat et un dessert. L’intérêt du festival était double, échanger sur le métier entre professionnels et dialoguer avec le public. Le chef charentais a commenté sa prestation avec le souci de démontrer que l’innovation est convaincante quand elle valorise le goût.

Pourquoi servir un bar de ligne de la Cotinière cuit au four en croûte de céréales ? Pourquoi l’accompagner de pâtes soba (des pâtes à base de farine de sarrasin), de topinambour glacé au sirop de pamplemousse et d’un bouillon d’oranges sanguines au galanga ? Marion Monnier a expliqué que l’idée du plat était liée à son vécu personnel, à sa relation avec la région et ses produits, qu’il voulait fournir des repères « le client sait où il est » et, en même temps, surprendre, par une approche inattendue.

D’où le choix, patrimonial, du bar, des céréales, sarrasin et graines de tournesol, des pâtes soba. Le chef, ensuite, interprète sa partition. Pour souligner le goût et éviter la saveur unique, bar, céréales, pâtes, Marion apporte auplat de la fraîcheur et de la vivacité. D’où le mariage avec le topinambour glacé au sirop de pamplemousse (une réduction de jus frais) et le bouillon d’oranges sanguines et galanga. La cuisine, alors, est plus qu’une recette, elle est feeling, innovation, prise de risque.

Marion Monnier avait été invité pour cela, il n’est pas passé à travers. Idem pour l’entrée, chou- fleur, bulots, coques et langoustines et « mayonnaise » pommes granny-smith, idem pour le dessert, cake cacahuètes olives sorbet au chèvre frais crème mascarpone à la chicorée, un coulis et un pralin d’olives.

Auteur : JACQUES BALLARIN – Sud-Ouest
(1) La Table de Marion, place Blair, 17100 Saintes                05 46 74 16 38       

 

Février 2009

off4dmo

 

De retour du Off 4 à Deauville : ce fut une expérience inoubliable, une reconnaissance professionelle importante pour la table de Marion, un passage d’émotionavec le public, d’échange avec d’autres chefs d’envergure internationale; D’abord les uns après les autres sur scène chacun sa demie heure mais tous réunis pour le gout, et la créativité.


Merci à tous pour votre soutien, la Table de Marion continue sa route sur le gout du vrai et des produits.


Merci à toute l’équipe d’Omnivore
 

 

 

 EVENEMENT – OFF 4 – Mardi 24 février – Délmonstration sur la Grande scène.

 11h45 –12h20 Marion Monnier- La Table de Marion (Saintes)
Marion Monnier
Parfois une pépite de restaurant apparaît et l’on ne s’en rend pas compte. C’est vrai que ce petit restaurant, légèrement excentré sur les bords de Charente, ne paie pas forcément de mine mais la déco contemporaine est totalement raccord avec une incroyable pâte de concombre et fraicheur de lentilles servie avec des gambas au gingembre. Parfois, un client dit que la moghette, ça ne se cuisine ni en purée, ni avec du poisson. On se souvient alors que Michel Guérard fut voué aux gémonies pour avoir osé servir des haricots verts al dente. C’était à la fin des années 80. Guérard, depuis, est devenu l’un des plus célèbres chefs au monde…
La Table de Marion10 Place Blair 17100 Saintes • Tél. : 05 46 74 16 38 •
www.latabledemarion.unblog.fr

  

 Paragraphe issu du ite Internet l’Omnivore

  

Janvier 2009

Revue de presse 

 Commentaire paru dans le Gault et Millau - 2009

gaultetmiliau09pf

 

Décembre 2008

Revue de presse

 

Article sur le site Internet de l’Omnivore - 22 décembre 2008

20 tables sur leur 31
 

La table de Marion

saintestablemarion09-510x341

Marion Monnier et sa compagne Sonia ont transformé l’ancienne cantine à tartes, en face de la Charente, en un joli restaurant de ville, murs vert pétard, table d’une sobriété exemplaire prête à accueillir la cuisine sensible et sensée de Marion. Ils ont su trouvé la formule. Un bistrot tout simple le midi pour moins de trente euros, une ambiance de fiesta culinaire le soir pour trois menus dégustations en trois, quatre ou cinq plats. La cuisine de Marion Monnier paraît presque timide, mais sa subtilité, assez émouvante, sait vous prendre par surprise. C’est l’ivresse de la finesse plus que l’exubérance.

Le Menu du 31 de la Table de Marion

Touche à touche de saveurs pour commencer

Foie gras de canard de Souprosse, et les 3 C: campari, coing, cresson

L’Inde et le homard : Dahl de pois cassé et parfum lacté -Granité vodka citron

Chapon moelleux de Mme Ravand,en cuisson douce, jeu de légumes d’hiver -Rencontre de Deux régions: Sorbet bleu d’auvergne, gelée fine au cognac -Panais et pâtes d’agrumes, douceur d’une racine en habit de fête

Chocolat: ganache fleur de Cacao, caramel au beurre salé, croustillant au grué

Mignardises

Prix : 70 €

La table de Marion
10 Place Blair 17100 Saintes
Tél. :  05 46 74 16 38
www.latabledemarion.unblog.fr

Novembre 2008

Revue de presse

 

Article paru dans Femina - 16 novembre 2008

 Cliquez sur l’image pour lire l’article

femina161108pf

   

Septembre 2008

Revue de presse

 

Article paru dans Le Point n°1877 – 04 septembre 2008

 Cliquez sur l’image pour lire l’article

lepointsept2008pf

  

 19 Juillet 2008

Revue de presse

 

Article paru dans Le Figaro – 19 juillet 2008

Cliquez sur l’image pour lire l’article

 lefigaro190708pf

Juillet 2008

Revue de presse

 

Article paru dans Femme actuelle – Juillet 2008

Cliquez sur l’image pour lire l’article

 

artfemmeactuellepf

Revue de presse 

La maison Moët Hennessy Diagéo a organisé en début de semaine une rencontre entre de jeunes restaurateurs de Poitou-Charentes et trois chefs étoilés au Guide Michelin

La table aux étoiles : Séverine Joubert


Le pedigree de Luc Bossis, « directeur régional prestige Sud Ouest, circuit de prescription » pour Moët Hennessy Diageo, faisait de lui l’homme idéal pour organiser une rencontre entre de jeunes restaurateurs du Poitou-Charentes et des chefs étoilés du Sud-Ouest, à Cognac. Et pourquoi ça ?
1 / Parce que Luc Bossis est lié à la région pour être né à Champagne, en Charente-Maritime, dans le canton de Saint-Agnan.
2 / Parce que Luc Bossis est ami avec deux étoilés du Guide Michelin : Philippe Etchebest (deux étoiles), ancien rugbyman de haut niveau et boxeur, à la tête de l’Hôtellerie de Plaisance à Saint-Émilion, ainsi que Michel Portos (une étoile), chef de cuisine et directeur d’Hauterive Saint-James à Bouliac, en Gironde.
3 / Parce qu’il connaît aussi Thierry Verrat, chef étoilé de La Ribaudière, à Bourg-Charente et 4 / Parce que Luc Bossis aime la cuisine, qualité essentielle et revendiquée par tous les invités de la maison Hennessy, lundi dernier.
La cinquième raison, moins poétique mais objective, est que Luc Bossis est aussi là pour promouvoir le cognac Hennessy et le champagne Moët.
Jouant de son carnet d’adresses et de bonnes adresses de restaurants, Luc Bossis a ainsi réuni nos trois chefs étoilés précités et cinq jeunes restaurateurs : Laurent Malescot, « Le Compostelle » à Tusson (16) ; Pierre-Alain Mahuteaux, « Ma Gourmandise » à Arcais (79) ; Marc Reun, « Les Jardins d’Aliénor» ; Xavier Taffard, « L’Aquarelle »  à Breuillet (17) ; Marion Monnier, « La Table de Marion », Saintes (17). Tous jouissent déjà d’une belle réputation ; certains comme « La Table de Marion », sont cités au Guide Michelin.

Reconnaissance du travail. Mais qu’on ne s’y trompe pas, tous ne rêvent pas d’étoiles. Cécile et Laurent Malescot, patrons du « Compostelle » à Tusson, entendent honorer le label des « Tables gourmandes ». Surpris d’être invités à la table de chefs étoilés, le jeune couple a savouré ce moment qu’ils ont aussi perçu comme une forme de reconnaissance de leur travail.
Lundi, tout ce beau monde a donc suspendu son temps de suractivité, afin d’échanger conseils et cartes de visite.
La journée a commencé par une visite du chai du fondateur de la maison Hennessy, à Cognac. La suite s’est passée à la table de Bagnolet, maison d’hôte de la maison Hennessy. Le groupe de professionnels a ainsi eu l’occasion d’apprécier la cuisine de David Fransoret, chef de la maison. Un déjeuner où le cognac XO de Hennessy a trouvé sa place sans peine. Qu’il ait arrosé des asperges blanches, une glace au céleri et truffes ou ait été bu givré avec une tartelette tiède de poire et roquefort. Ce lundi, il ne s’agissait pas d’aller aux fourneaux, mais bien d’apprendre à se connaître afin de susciter « une dynamique régionale » en matière de restauration et dont Moët Hennessy espère bien être le moteur.
Quelle forme peut prendre cette dynamique ? Luc Bossis espère tout d’abord organiser d’autres rencontres de ce type, peut-être de travailler avec les jeunes talents de la région. L’idée directrice est de tirer la gastronomie régionale vers le haut. Là où des marques comme Hennessy et Moët savent tirer leur épingle du jeu.
paru le 18 juin 2008 dans le sud ouest

 

Juin 2008

Revue de presse

 

Article paru dans Gault et Miliau – Juin-Juillet 2008

Cliquez sur l’image pour lire l’article

gaultmillau1

 

Mercredi 14 mai 2008

Rencontre avec les artisans         

Mon travail est une recherche perpétuelle qui s’effectue à partir de la base que constituent les produits : les légumes bio de M. Coussot, les viandes fermières de M. Rambeau … Bref, tout ce qui entre dans ma cuisine est le fruit du travail de passionnés qui me donnent l’envie de cuisiner leurs produits, de les mettre en valeur, de créer et de partager ces plaisirs avec mes clients.

Ma soif de découvrir cette nouvelle région d’accueil m’a mené jusqu’à la vinaigrerie de M. Laurent Agnès, artisan de cœur qui partage ma philosophie : aller jusqu’ au bout d’une démarche de création, pour obtenir des produits uniques.

J’ai rencontré Laurent il y a 15 jours à St Sauvant sur un marché bio. Au terme d’un échange passionné sur son métier, sa quête de qualité, il était évident que nous étions appelés à nous revoir. Rendez vous pris sur le champ!

Me voici donc en pleine campagne charentaise, dans le hameau de Saint Martin de Juilliers, au fond d’une petite cour. Laurent m’accueille dans son petit laboratoire renfermant des trésors de chimie : ses vinaigres content une histoire de travail, de partage entre le vin qui devient vinaigre par fermentation acétique et la figue, la framboise, le sureau…
Élaboration millimétrée, patiente symbiose, réaction lente dans une barrique pour obtenir au final, une véritable merveille de vinaigre qui se retrouve à présent dans ma cuisine.

    

vinaigrerie

Vinaigrerie Artisanale
Laurent Agnès
17400 Saint Martin de Juillers
Tel: 0546261845 

regal2pf

Mars 2008

Revue de presse

 

Article paru dans Omni N°36 – Mars 2008

Cliquez sur l’image pour lire l’article

omni2pf

 

Février 2008

Revue de presse

Article paru dans l’Echo des Arènes N°125.

Cliquez sur l’image pour lire l’article

articleechoarenen125pf

Lundi 14 janvier 2008

Marion sur France Bleu La Rochelle

     Sympa cette sortie à la Rochelle. J’ai été invité par France Bleu pour parler de la nouvelle cuisine : comment être encore original en cuisine de nos jours ? Qu’est ce qui fait l’originalité de ma cuisine ?… Moment de partage sur mon sujet favori, la cuisine bien sûr !

     bandfrancebleu

 

Le 15 décembre 2007

2 mois après …

merchesaintes

 

     Déjà 2 mois que le restaurant est ouvert. J’en profite pour nous faire connaitre. Samedi, jour de marché à Saintes près de la cathédrale St Pierre, je me décide à aller au devant des Saintais pour leur faire découvrir ma cuisine. Monique et Gérard se prêtent au jeu, c’est royal !

 

     J’arrive près de leur stand où ma petite place est déjà faite : étalage de poissons à en perdre la tête, table qui m’attend pour ma démo et ardoise présentant le restaurant. Bref, deux anges qui nous accompagnent et nous soutiennent pour notre démarrage. Les autres commerçants s’y mettent aussi : Laurent de Chouette Cacahuète me fournit une huile d’olive de Clermont l’Hérault ; les fromagers Sandrine et Régis Moreau  jouent le rôle de rabatteurs ; le marché est en pleine effervescence et les Saintais arrivent.

     Il est vrai qu’au sortir du petit déjeuner, déguster des St Jacques de pays crues marinées à l’huile d’olive et aux pommes granny était un peu osé mais certains s’y sont risqués et n’ont pas donné l’impression de le regretter ; d’autres ont préféré tenter mon colombo de bar. Agréable moment de partage et d’échange que je compte bien renouveler. Affaire à suivre…

 

Et merci à tous.

 

 

Le 20 octobre 2007

L’ouverture

 

     Derniers coups de pinceau de notre super artisan pascal Tardieu que nous vous recommandons vivement et c’est parti pour une séance tonique de nettoyage. Voici notre nouveau restaurant opérationnel.

19H00 La tension commence à monter.

19H30 Elle nous a envahis, Sonia et moi.

20H00 Que le spectacle commence.

copiedepa210479

 

  

Le 01 octobre 2007

 

     Démarrage en fanfare : le même jour, signature du fond de commerce et 30ème anniversaire de Sonia. Quel festival ! Enfin, à midi nous sommes chez nous ! La Table de Marion va pouvoir se mettre à la tâche. Place aux travaux…

 

 

     En un mot, c’est la course. Elle commence très tôt le matin et se termine très tard le soir. Nous n’arrêtons pas. Heureusement, nous pouvons compter sur Denis. Il nous aide à gérer les travaux : tact et diplomatie avec les artisans qu’il s’était chargé de contacter au préalable. C’est un gros poids en moins.

pa210513    

Le 20 septembre 2007

 

     Le cœur serré nous avons quitté Lavoûte-Chilhac, ce petit village au fin fond des gorges de l’Allier, laissé derrière nous nos amis, notre petite clientèle fidèle, notre petit train-train, pour nous installer en ville, à Saintes. Quel changement!

 

     Nous avons peu de temps pour digérer tous ces changements : l’ouverture est décidée pour le 20 Octobre. Un mois, donc, pas un jour de plus, pour transformer une ancienne Tarterie bien connue sur Saintes en restaurant cosy et nous mettre en règle avec les administrations. Une vraie gageure.

     Depuis le mois de juillet, nous allons de demande de formulaire en rendez-vous (enseigniste, fournisseurs…). De son côté, notre décorateur, M. Denis Walter (un ancien client devenu un ami), a su avec talent respecter notre petit budget, nos impératifs de temps et se concilier les bonnes grâces de l’architecte des bâtiments de France.

 



1 commentaire

  1. boursiquot ludovic 3 mars

    bonjour et felicitation pour l obtention de votre premiere etoile, je suis venu diner dans votre etablissement il y a quelques temps, et je suis entierement d avis avec le michelin, cette etoile est vraiment meritée. De l accueil, jusqu au digestif, ce fut une prestation haut de gamme, avec beaucoup d imagination, de technique et surtout d utilisation de beaux produits.

Laisser un commentaire

STARTUPP |
mixtes culinaires |
Restaurant "Le Club" - Vers... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Recettes
| コスメ &#...
| Blog de Choupi et Choupinet